01/04/2008

La truite à fourrure

 

 truite-a-fourrure


La truite à fourrure

Rien ne fait plus fureur aujourd'hui que la biodiversité.
On s'inquiète à juste raison du réchauffement de la planète,
de la fonte des pôles, de la disparition possible des ours blancs...
On oublie d'évoquer le sort de la truite à fourrure.

Une espèce en voie d'extinction découverte au XVIIIe siècle

Une espèce en voie d'extinction La truite à fourrure survit dans quelques rares lacs arctiques au nord du 72e parallèle. Les scientifiques considèrent qu'il n'en existe peut-être pas plus d'une centaine de spécimens aujourd'hui et que c'est la grande profondeur et la froideur extrême des eaux dans lesquelles vit ce poisson qui l'auraient conduit à se couvrir d'une épaisse fourrure.

Le premier spécimen connu fut capturé dans les eaux d'un fleuve canadien par le chevalier Grégoire de Fronsac, explorateur sous le règne de Louis XV. Conservée par les soins d'un taxidermiste, cette truite à fourrure fut présentée en France au château de Besque en 1764, où elle souleva d'autant plus les passions que le philosophe et naturaliste Buffon publiait à la même époque, avec le succès que l'on sait, son Histoire naturelle (36 volumes parus de 1749 à 1789) : il y établissait un inventaire de toutes les espèces vivantes, avec une volonté de classification rigoureuse, d'ordonnancement logique - et la truite à fourrure était une évolution naturelle jusqu'alors inconnue de lui.

Un regain d'intérêt au XXe siècle

Un regain d'intérêt au XXe siècle On suppose que la truite à fourrure aurait accidentellement été transférée dans les années 1870 dans la rivière Arkansas car l'on peut encore y en trouver aujourd'hui. Signalons qu'elle figure aussi en bonne place, empaillée comme un trophée, au mur des anciennes fermes de la région des Grands Lacs. Enfin, une publication officielle du Montana State Fish and Game Department lui avait consacré une première étude en mai 1929, dans la revue Montana Wild Life. Un article lui est dédié dans le volume 7 de la Petrie Encyclopedia of Zoologie de 1938.

Plus tard, vers la fin des années 1960, une truite à fourrure est offerte au Musée royal écossais d'Édimbourg. Pêché sur le lac Supérieur, au large de Gros Cap, près de Sault-Sainte-Marie, dans le district d'Algoma, Ontario (États-Unis), ce spécimen, toujours conservé à Édimbourg, portait un pelage hivernal blanc.

 

16:28 Écrit par Chatmiti dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

????? Est ce vrai tout cela je vais aller me renseigner !!!! Une bloops journée ;o)

Écrit par : Nad | 01/04/2008

hahaha!!! elle est bien bonne!
bisous

Écrit par : Lo | 02/04/2008

OULA vrai ou faut mdr passe un superbe week end amicalement aline

Écrit par : aline | 04/04/2008

j'en ai deux elles me servent de chaussettes
joli poisson d'avril mdrrrrrr

Écrit par : pascal | 08/04/2008

Les commentaires sont fermés.